forum rpg avec autorisation hentai yuri yaoi NC17
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -38%
-38% sur la barre de son Yamaha YAS-108 (ODR 15€)
Voir le deal
184.99 €

Partagez | 
 

 Ronde de nuit [Laerte C.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shaza V. Fayne

Shaza V. Fayne

Messages : 30
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 28

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeMer 1 Juin - 20:53

    De garde. La haine. Pour une fois qu’il pouvait avoir une soirée tranquille, il fallait qu’il soit poqué de garde. « C’est pour te forger » lui avait-on dit. Tu parle. Il savait très bien que ce n’était pas grand chose d’autre qu’un bizutage en fait. La plupart des flics de gardes étaient tous par trois ou quatre dans cette ville. Quoi de plus étonnant, il faut dire qu’aucun quartier n’était réellement fréquentable. Et surtout pas de nuit. Et comme par hasard, Shaza s’était retrouvé seul dans un bled paumé à 10 minutes du centre ville. Génial…ça commençait bien. Il aimait bien la nuit. Parce que tout était calme et que la ville révélait sa vraie nature. Mais quelle nature ! Il ne se passait pas une nuit sans interpellation ces derniers temps. Les divers gangs s’agitaient. Un peu trop au regard du commissaire, et Shaza ne pouvait pas être compte. Mais le jeune homme n’était pas très expérimenté. Il était affecté aux zones à risques modérés. Mais pour un policier seul, ça reviens à se jeter dans la fosse aux lions.

    Il soupira, bon. Il n’avait pas grand chose d’autre à faire que d’ouvrir l’œil à présent. Et c’est donc vêtu de son uniforme noir et rouge à la veste cintrée qu’il parcouru le pont et ses environs. Rien à signaler. C’était un peu trop beau pour être vrai. Mais bon, qui sait…les miracles existent peut être après tout. Même si Shaza avait la fâcheuse habitude de ne pas y croire. En fait, il commençait vraiment à se demander si ses collègues ne lui avait pas joué un sale coup. Et c’est donc seul qu’il continua sa ronde, empli de doute, plus sur ses gardes que jamais. Il n’aurait pas été surpris de voir surgir un groupe de types louches. D’autant plus que les flics n’étaient pas très appréciés dans le coin et que lui, il était seul en plus d’être jeune. Mais loin d’être trouillard, il n’était pas disposé à se laisser marcher sur les pieds et le sous estimer était une grave erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Laerte Capuleti

Laerte Capuleti

Messages : 25
Date d'inscription : 31/05/2011

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeJeu 2 Juin - 11:44

Laerte se promenait joyeusement, candidement, des fleurs volant autour de lui alors qu'il répandait par toutes ses pores des ondes de joie, de bonne humeur, d'amour de son prochain, de... Oui, bon, j'arrête. Laerte, cette nuit, avait la démarche, et l'accoutrement typique de celui qui ne veut pas être remarqué, et qui donc s'emploie bien à ce que ce voeu soit comblé: vêtements noirs, baskets avec des semelles choisies pour l'absence de bruit qu'elles font quand on marche avec, il avait même une casquette style cheminot noire pour que le platine de ses cheveux ne ressorte pas dans l'obscurité ambiante qu'était la nuit noire. Non, il n'avait pas décidé de de recycler dans le grand banditisme et le cambriolage. Il est bien trop flemmard et volage pour ce genre de métiers qui demandent une concentration et un sang froid hors pair. Loin de là. Si il se promenait ainsi à la mode de fantômette, c'était bien parce qu'il avait décidé de faire la réunion buissonnière. En effet, depuis ces histoires de massacres, le clan avait décidé une réunion histoire, en premier lieu, de faire le deuil pour les membres qui s'étaient vu occis par ce génocide à petite échelle, mais en deuxième lieu pour tenter de comprendre, et surtout identifier les responsables d'une telle tragédie.

Sauf que là, c'était le deuxième jour, et on arrêtait pas dans la danse des sycophantes ne pensant qu'à leurs intérêts personnels, à se retrouver dans ses petits papiers pour en retirer un avantage certain, En ayant plus qu'assez de cette ambiance délétère, et des sourires hypocrites, il avait alors décidé, alors que tout les petits enfants sages étaient censés dormir, de filer à l'anglaise et savourer l'air pollué et saturé en humidité parce qu'il avait plu cet après-midi de cette magnifique ville qu'était Vérone.

Il aimait beaucoup, Vérone de nuit. Il avait l'impression que tous les masques tombaient, et que alors la ville devenait ce qu'elle ne cessait jamais d'être: sombre, glauque, avec ses secrets et ses mystères, mais également ses promesses, son histoire et sa poésie. Il la savait dangereuse, prédatrice, mais il l'aimait tout de même, parce que c'était là qu'il était né, c'était là qu'il avait grandit, et c'était là qu'il mourrait probablement.

Avisant une silhouette au loin, il s'en approcha, sans cesser de sourire. On lui a bien répété, petit, de ne jamais parler aux inconnus, mais petit Laerte avait grandit, et surtout, il aimait bien tirer le diable par la queue quand il faisait une bêtise. Quitte à se faire taper sur les doigts, autant en profiter un maximum, et en tirer le plus de bénéfice.

- Bonsoir! Vous auriez du feu?

Un sourire avenant, charmeur, d'ailleurs. Avec les cheveux, il n'arrivait pas à déterminer si c'était homme ou femme. Vu l'arrière train, il dirait plus homme, mais on n'est jamais sur de rien. Quoi qu'il en soit, il, ou elle, ne semblait pas laid(e) du tout, alors si en plus on peut y gagner une conquête nocturne, on ne crachera pas dessus, loin de là!
Revenir en haut Aller en bas
Shaza V. Fayne

Shaza V. Fayne

Messages : 30
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 28

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeJeu 2 Juin - 12:17

    Il finit par s’asseoir sur le bord de pierre du pont. Il soupira. Décidément, être jeune ne présentait pas que des avantages. En plus de ça, il avait la conviction que le fait qu’il ne soit pas italien jouait aussi dans l’attitude que présentaient ses collègues le concernant. Tanpis, il se fichait pas mal de ce que les autres pouvaient penser de lui. Tant qu’il avait la possibilité de se rendre utile pour maintenir un semblant de calme dans cette ville à la paix volage. En cet instant, la nuit était plus calme que jamais, et finalement, il appréciait ce moment. Les étoiles commençaient à apparaître dans le ciel quelques peu voilé, et la lune trônait fièrement sur son royaume de vices. Parce que des vices, la ville en avaient bon nombre. Et pourtant, chaque année, elle comptait une proportion de touristes incomparable. A croire que ces derniers, attiré par le danger, aimaient venir se brûler les ailes sur le bûcher de la luxure et de l’avarice. Ici, l’égoïsme allait bon train et Shaza ne le savait que trop bien, et pourtant, la ville avait ses charmes.

    Il appuya ses mains sur le parapet de pierre encore tiède. Malgré la pluie qui s’était abattue sur la ville dans l’après midi, la lourdeur de la nuit restait intacte, et il était loin de faire froid. Malgré tout ce qu’il était possible de reproché à cette citée, Shaza n’avait jamais pensé à en partir. Comme beaucoup d’habitant d’ailleurs, il espérait sans doute inconsciemment qu’elle était récupérable. Il soupira. Il s’apprêtait à reprendre sa ronde lorsqu’une silhouette apparu à l’extrémité du pont. Shaza se redressa, la regardant approcher, révélant bien rapidement un jeune homme visiblement clean. Mais le jeune policier avait appris à ne pas trop se fier aux apparences, car si de visage il semblait sain d’esprit, son accoutrement laissait penser une volonté de se fondre dans la masse. Mais de l’avis de Shaza, ce n’était pas forcément dans le but de commettre un méfait.

    « Non »

    Répondit-il simplement, d’une voix neutre, alors que son regard perçant se plantait dans celui de l’inconnu. Il ne le prenait pas de haut, mais était pourtant loin d’être jovial. Il n’avait jamais été très amical de toute façon, et le supporter était un véritable défi. Se contentant de cette réponse, il lui tourna le dos, s’accoudant au parapet de pierre qu’il venait de quitter, fixant son regard sur le ciel étoilé. Une faible brise passa, faisant danser sa longue chevelure ébène. Il ne semblait même plus se soucier de l’homme qui se tenait à ses côté. Beaucoup de monde aurait mal pris cette ignorance…


    [H.J > Désolé, il n'est pas super bavard x'D ]
Revenir en haut Aller en bas
Laerte Capuleti

Laerte Capuleti

Messages : 25
Date d'inscription : 31/05/2011

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeVen 3 Juin - 7:18

Le visage de l'inconnu également était assez androgyne, quand on y regardait bien. Mais le son de sa voix fit taire définitivement toute forme d'interrogation. C'était bel et bien un homme. Quoi que... Une femme avec une voix très grave, ca aurait, également, pu être crédible. Ah, diable sont ces interrogations fondamentales sur l'existence si tard dans la nuit! Non, Laerte n'était pas en train de se monter une montagne d'une taupinière, il s'amusait simplement; C'est quelqu'un d'assez simple dans l'âme, un rien suffit à l'amuser, et il en profite bien naturellement. A quoi bon chercher des plaisirs compliqués lorsqu'il suffit simplement de s'amuser d'une bulle et d'un rayon de soleil? Certains le prennent pour un débile fini, mais il s'en fiche, l'existence est bien plus rose et lumineuse comme ca pour lui.

Sans problème, il soutint son regard avant de sortir de sa poche une sucette, à la couleur je dirais citron, et l'enfourner sans aucune autre forme de procès.

- Vous avez bien raison, c'est un véritable poison.

Laerte ne fumait que très rarement, et c'était plus par ennui que par besoin. Tout jeune déjà, on lui avait apprit que la dépendance rend vulnérable et faible, et il avait donc fait en sorte d'en rester éloigné du plus de forme possibles. Il avait découvert il y a peu que l'amour en était une, et en avait payé le prix fort quelques temps après. Mordillant sa sucrerie, il détaillait discrètement l'inconnu à côté de lui, alors qu'il s'était adossé au parapet.

- Vous n'êtes pas italien, je me trompe?

Les cheveux, il n'aurait pas dit. Mais en voyant son visage... Même un bon chirurgien, et trois nuits d'insomnies n'arriveraient pas à un tel visage. Ca ne le regardait pas, mais il est curieux par nature. Et surtout, il a envie d'engager nu minimum de conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Shaza V. Fayne

Shaza V. Fayne

Messages : 30
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 28

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeVen 3 Juin - 10:12

  • Shaza n’était pas de nature bavarde. Moins il en disait, mieux c’était. En plus, depuis son arrivée à Vérone, il fallait avouer qu’il développait une tendance forte à la paranoïa. Il ne faisait confiance à personne, pas même à ses collègues. Il faut dire que ces derniers le lui rendaient bien. Car, étant le plus jeune de la bande, il n’avait aucune crédibilité. Mais il avait prouvé par son zèle qu’il était tout à fait apte à les égaler. Voire plus. Mais il n’attendait rien d’eux, ni de personne. En fait, c’était un peu triste à dire, mais il n’attendait plus grand chose de lui-même non plus. Sous prétexte d’un intérêt pour ces histoires de massacres, il avait donné sa jeunesse à la nation pour s’enrôler dans une guerre contre l’inconnu. Et pourtant, il ne le regrettait pas.

    Cet homme, qui venait de se présenter à lui comme si de rien était, ne lui inspirait pas confiance. Pourtant, il n’avait rien fait de mal. Et la nuit n’y était pour rien. Même si un gamin de dix an lui avait adressé la parole jovialement au milieu d’une place en plein jour, il n’aurait pas pu lui faire confiance non plus. Parce son masque était si glacial qu’il ne comprenait pas que l’on puisse passez outre et s’adresser à lui comme s’il était un citoyen classique. En plus de ça, la plupart du temps, la police et leur port d’arme faisaient peur. Parce qu’ici, et Shaza ne le savait que trop bien, beaucoup d’officiers avaient tendance à abuser de leurs pouvoirs. Mais Shaza semblait programmé pour exécuter les ordres. C’était ainsi.

    A présent accoudé au parapet de pierre, il ne daigna se tourner vers l’inconnu que lorsque ce dernier brisa le silence qui habitait la ville en cette heure tardive. Malgré le fait qu’il n’ai pas vraiment compris où il venait en venir, son regard restait froid et son visage fermé. Il le reporta alors sur les cieux. Sans un mot. Il était assez dur de tenir une conversation avec lui. D’ailleurs, rien que le fait que cet homme n’ai pas déjà tourné les talons était un miracle.

    A la deuxième affirmation du jeune homme, Shaza ne pu s’empêcher de ricaner brièvement l’air mesquin. Il ne daigna même pas tourner son regard vers son vis-à-vis. Il avait pourtant appris les bases du savoir-vivre, mais avait aussi appris à les oublier.

    « Bien sûr que si… »

    Répondit-il en toute ironie. La réponse était évidente. Et Shaza savait très bien que cet homme le savait. Il détestait les questions inutile. Il détestait un tas de truc tout compte fait. Il finit par tourner son regard d’un bleu profond vers son interlocuteur.

    « Ca ne se vois pas ? »

    Questionna t-il avec un sourire mesquin. Bon ok, je vous avoue qu’il y avait mieux comme accueil. Mais la communication ces derniers temps, c’était pas trop son truc.
Revenir en haut Aller en bas
Laerte Capuleti

Laerte Capuleti

Messages : 25
Date d'inscription : 31/05/2011

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeVen 3 Juin - 11:01

Laerte avait trouvé une excellente occupation: lever le nez et contempler les étoiles. Le pont était peu éclairé, les lampadaires de part et d'autres étaient cassés. Dans la ville, il est difficile de voir les étoiles, la lumière des lampes et autres luminaires parasitant totalement celle bien plus naturelle et belle à son regard des astres stellaires. D'un certain point de vue, il trouvait que ca pouvait être un petit peu narcissique de cacher ainsi le ciel aux yeux des humains, comme si les astres devenaient futiles maintenant que les hommes créaient leur propre lumière. Qui sait, peut être que à force de toujours chercher le progrès, pour le progrès, on en viendrait à ca, définitivement. Un ciel noir sans vie, et une lumière artificielle sans autre force qu'une centrale électrique...

Histoire de se couper de ses pensées somme toute assez moroses, il s'était forcé à baisser le nez pour regarder voleter une chauve souris. Ca va vite, ces machins. Si on ne les suit pas scrupuleusement du regard, il suffit d'une seconde d'inattention pour que subitement, on l'ait perdue de vue, et à moins d'un gros coup de chance, il n'y a plus moyen de la retrouver ensuite.

Son ricanement l'agaça légèrement, mais il avait apprit à ne pas le montrer, pas plus que le plaisir, la joie, l'ennui ou la colère. Si il voulait les cacher, il le faisait à la perfection, et ce fut ici le cas, si ce n'est un coup de dents parfaitement audible sur son morceau de sucre à sucer aromatisé aux arômes artificiels et aux colorants qui craqua sinistrement sous sa canine. Faut faire attention, avec les sucettes. Selon comme on mord, on peut se faire mal à la mâchoire. Tout est histoire de technique en ce bas monde. Il arqua un sourcil à sa deuxième prise de parole, et ne montra rien d'autre. Son ironie lui passait largement au dessus de la tête. Des coups bas, des coups en douce, et toutes autres petites vacheries, il n'avait que ca chez lui, pour peu qu'on puisse appeler le manoir ainsi, alors il pouvait se faire plaisir, ca ne suffirait pas à le déstabiliser. De plus, il avait obtenu ce qu'il voulait: il avait réussi à lancer un début de conversation avec lui. Ce n'était pas encore ca, mais c'était déjà quelque chose, et pour Laerte, c'était important puisque c'était ce qui lui permettait de combattre son ennui, et surtout quelque chose qui l'occupait et lui donnait une excellente raison de ne pas trouver une plus grosse bêtise à faire.

- Dans le noir à contre lampadaire, j'avoue que la vision n'est pas des plus optimales.

La nuit, et l'éclairage qui va avec n'est pas des plus indiquée pour les nouvelles rencontres. Sauf celles d'un soir sous une couette, ou sans d'ailleurs, parce que là c'est parfois le but recherché: du plaisir sans la moindre considération pour le futur avec l'autre personne. Continuant de mâchouiller sa sucette, il le fixait et lui rendait son regard, nullement atteint par ce masque rigide et glacial. Il a le même, mine de rien, sauf qu'il n'a nullement envie de le porter pour le moment, ca fait mal aux muscles à la longue, il préfère rester naturel.

- Mais pour ce que j'en vois... Chinois? Japonnais?

Typé asiatique en tout cas. On croisait plus de japonnais à Verone que de chinois, alors il penchait plus pour cette deuxième option.
Revenir en haut Aller en bas
Shaza V. Fayne

Shaza V. Fayne

Messages : 30
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 28

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeVen 3 Juin - 11:19

    Shaza avait reporté son regard sur le ciel. Comme si rien d’autre ne l’intéressait vraiment en ce bas monde ? C’était un peu ça. Il ne se satisfaisait de rien. Il n’avait pas toujours été comme ça, mais finalement, la routine et la morosité avait forcé le destin. Cela faisait longtemps que Shaza ne cherchait plus à le combattre d’ailleurs. C’était un peu regrettable, beaucoup le lui disait. Il était jeune, il avait la vie devant lui. Et qu’en faisait-il ? Rien. C’était même égoïste vis à vis de ceux qui voudraient eux aussi vivre normalement. Shaza avait la chance de ne souffrir d’aucun handicape, il était dans la force de l’âge et pouvait faire ce que bon lui semblait. Au lieu de ça, il s’enchaînait à une aigreur sans fin. Lui-même n’aurait su dire pourquoi.

    Une faible brise passa, Shaza senti le ruban qui maintenait ses cheveux se défaire lentement. Il le retira donc, pour le remettre comme il faut. Sans même quitter le ciel du regard. L’annonce du jeune homme était juste. Mais il se garda de le lui dire. Ce pont était sombre. Mais c’était aussi ce qui rendait le ciel visible depuis la terre. Il répondit alors simplement, comme si les mots lui avait été arraché de la bouche.

    « Japonais »

    Oui…il était japonais. Pas qu’il le regrette, simplement que de toute façon, il n’existait plus pour personne. C’est à ce moment là qu’il réalisa qu’il n’avait même pas eu un message de sa mère lorsqu’il avait été expédié de force en Italie. Alors il avait eu raison finalement. La naissance de son frère avait tout changé. Il n’était devenu que la clef de l’héritage. Par la méprise qui l’avait emmené ici, sa mère avait du voir une trahison, et la perte de sa clef. D’ailleurs, il était même prêt à parier que depuis l’or elle avait tout fait pour avoir un autre fils, qui pourrait lui aussi prétendre à l’héritage.

    « De Kyoto »

    Finit-il par souffler d’une manière presque inaudible. En fait, il avait juste pensé tout haut. Ca ne lui arrivait que rarement…
Revenir en haut Aller en bas
Laerte Capuleti

Laerte Capuleti

Messages : 25
Date d'inscription : 31/05/2011

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeSam 4 Juin - 6:42

Un petit moment, quelques brèves secondes, il l'avait observé se rattacher les cheveux, avec la pensée que ca lui allait bien quand ils étaient laissés à la liberté du vent. Puis il avait détourné le regard, cherché sa chauve-souris de celui ci sans pour autant la retrouver. Voilà qu'elle avait disparu, et probablement à jamais sans doute, de sa vie. Quelle tristesse... Elle ne lui manquera pas trop, le deuil était fait.
Un petit sourire avait étiré ses traits à sa réponse. Le meilleur moyen pour aborder la conversation avec quelqu'un, c'est toujours de le, ou la, lancer sur sa terre natale. On a tous la fibre patriotique, et c'est toujours celle qui est la plus simple à faire vibrer.

- Tiens donc... Il paraît que c'est une ville magnifique, bien que je n'y ait jamais mit les pieds.

Il n'avait jamais mit les pieds au Japon, mais bon, il préférait se centrer sur la ville d'origine de cette belle inconnue croisée à la lune montan... bref. Encore une fois, la fibre patriotique est plus facilement atteignable lorsqu'on se concentre sur la ville, et non plus le pays. Il y a beaucoup de rivalités entre villes, et en Italie parfois plus que dans les autres pays. Amusez vous à faire venir un vénitien ici, vous verrez l'accueil qu'on lui réserve! Et encore, parfois même au sein même de la ville existait des rivalités suffisamment fortes pour faire deux pays à l'intérieur même du pays. C'était bien le cas de Laerte qui était à la tête d'un des deux clans adverses.
Donc bon, puisque ce jeune homme était visiblement de la catagorie des glaçons handicapés des relations, il fallait bien trouver un moyen de le décoincer un peu, et il n'avait rien trouvé de mieux que de parler de la mère patrie dans ce but.

- Mais vous n'êtes pas un touriste, je me trompe?

Il y a des signes qui ne trompent pas. Déjà, il ne souriait pas comme un imbécile heureux. Ensuite, il n'avait pas d'appareil à la main, dégainé, prêt à mitrailler le moindre poteau qui pourrait entrer dans le champ visuel. Et troisièmement, il n'était pas en meute. Oui, les japonnais et les chinois sont très forts pour ca, quand ils viennent quelque part, ils n'y font pas en famille, ils y vont par bus entiers, et surtout, pas question de se séparer! On reste groupir, c'est la meilleure manière de rentrer à la mère patrie sans avoir cédé à la décadence occidentale. Bref, ca ne puait pas le touriste, mais plutôt l'habitant. Il y avait cette même manière ennuyée de considérer l'autre, comme un envahisseur sur son sol.

- Et pour ce que j'en ai entendu, votre accent est très léger.

Pour ce qu'il en a entendu, en effet, parce que avec un total cumulé de onze mots prononcés depuis le début, il peut parfois être difficile d'établir si quelqu'un a un accent ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Shaza V. Fayne

Shaza V. Fayne

Messages : 30
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 28

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeSam 4 Juin - 8:51

    Aux côtés de Shaza, la patience était d’or. Sans elle, il était impossible d’en tirer quoi que ce soit. Et même munie de cette dernière, certain abandonnaient bien avant lui. Farouche, Shaza n’avait confiance en personne. Il se contentait de suivre aveuglément ce qu’on lui dictait. En réalité, il était loin d’être indépendant. S’il s’était engagé dans la police, c’était sans doute aussi, inconsciemment sans doute, pour ne pas perdre le repère des directives. Depuis plusieurs années il ne vivait que pour ça. Appliquer les ordres à la lettre, suivre les conseil, réussir, et se surpasser encore. Mais la course au trésor avait été perdue pour lui. Il s’en fichait pas mal, mais ce n’était pas le cas de sa mère, il le savait bien. Mais désormais, il n’avait plus besoin d’elle. D’ailleurs, en avait-il eu déjà besoin ?

    Il soupira, agacé, la plupart des gens qui osaient lui adresser la paroles avaient toujours eu tendance à le trouver grossier. Oh ! Non, il n’avait rien du rustre de bas étage, et sa tenue était impeccable. Mais le peu de considération qu’il accordait aux autres était souvent apparenté à la soit disant présence d’un ego surdimensionné. C’était pourtant loin d’être le cas. Mais Shaza ne pu s’empêcher de se demander pourquoi cet homme s’attachait à vouloir savoir quelque chose qui ne lui servirait probablement jamais puisqu’il était probable qu’il ne se recroise pas. Vérone était une ville surprenante et pourtant, jamais Shaza n’avait recroisé les gens à qui il avait pu adresser la parole.

    « Je ne sais pas »

    Se contenta t-il de répondre alors que son vis-à-vis faisait de gros efforts pour engager la conversation. Il est vrai que sa réponse était assez étrange. Il entrelaça ses doigts tout en restant accoudé sur le parapet de pierre. Son regard se porta vers le bas. Même s’il « discutait » avec quelqu’un, son regard était partout. Mais revenons en à sa réponse. Elle n’avait pas été prononcée de manière cinglante. Mais clairement énoncé d’une voix posée, peut être légèrement sombre. Mais le timbre de Shaza n’avait jamais été très jovial.

    « Je ne me rappelle pas »

    Se força t-il à ajouter. C’était déjà un énorme pas en avant que de l’admettre. Il n’était pourtant pas ici depuis longtemps. Mais il se rappelait peu de son enfance finalement, parce que passé ses huit ans, il avait été trop occupé à sa satisfaire sa mère, à réussir, pour voir le monde qui l’entourait. A présent, il pouvait admirer les charmes de Vérone. Mais le plus regrettable, c’est qu’il n’y prenait plus aucun plaisir. En fait, il ne prenait plus plaisir à rien.

    La question qui suivit le surpris, mais rien ne le laissa paraître. Décidément, il ne devait pas avoir la tête de l’emploi. C’était bien mieux ainsi. Malgré l’uniforme et le port de l’arme à feu réglementaire, cet homme n’avait pas constaté sa position au sein de la police. C’était appréciable finalement. Il n’était pas que ça après tout.

    « Non. Ca fait un moment que je suis ici »

    Répondit t-il simplement sans même le regarder. Il avait reporté son regard sur les étoiles, Un regard insistant, comme s’il avait vraiment voulu y lire quelque chose. Ce n’était pourtant pas le cas. En cet instant, aucune pensée ne défilait dans sa tête. Mais la dernière annonce du jeune homme concernant son accent lui arracha un sourire étrange, chargé d’une ironie certaine, qui s’évanouit aussitôt.

    « Mais ça fait longtemps que j’étudie l’italien »

    Acheva t-il simplement. Oui…L’anglais, l’allemand, l’italien, le français. Il les avait appris. Parce que sa mère pensait que ce serait un plus, un bagage pour prouver à son père qu’il valait mieux que son petit frère. Foutaise ! Shaza ne le savait que trop bien et ne voulait pas que leur valeur soit comparer. Mais bon, après tout, elle avait eu raison. Au moins, à son arrivé ici il y à 4 ans, il ne s’était pas sentit trop seul.
Revenir en haut Aller en bas
Laerte Capuleti

Laerte Capuleti

Messages : 25
Date d'inscription : 31/05/2011

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeMar 7 Juin - 7:18

Si la réponse de son interlocuteur l’avait légèrement surprit, il n’en avait pour le moins rien montré. Même un parfait inconnu est susceptible de comploter contre vous, alors mieux vaux rester prudent. Avec cette psychologie, on ne peut plus vivre ou mettre le nez dehors, et Laerte tenait bien trop à sa liberté pour cela. Alors il continuait à vivre et à sortir, même si parallèlement, il restait très méfiant, et toute personne inconnue restait une personne à se méfier avant de devenir, plus tard, quelqu’un de neutre. Il n’y avait personne qu’il considérait comme un ami. On ne peut être ami avec quelqu’un dont on se méfie. Parfois, ca lui manquait, mais n’en ayant jamais réellement eu, il ne sentait pas tellement ce vide.

Ce qui était tout de même rassurant, c’était que ce vide qu’il ressentait ne lui était pas exclusif. Il le retrouvait chez les autres, et ne pouvait s’empêcher de sourire en constatant que parfois, même les personnes les plus heureuses y étaient soumises. Ca avait quelque chose de rassurant de constater que si parfois il se sentait seul, c’était parce que lui n’était pas hypocrite vis-à-vis de lui et du monde. Mais apparemment, cet inconnu aux cheveux noirs ne l’était pas énormément non plus, grand bien lui en fasse.

- Je comprend.

Il n’avait nullement envie de s’étaler sur sa propre vie, mais oui, il comprenait. Jusqu’à ce qu’il décide de prendre la poudre d’escampette, il ne connaissant Vérone que par les tableaux qu’il en avait depuis la fenêtre de sa chambre ou des autres pièces du manoir, même si certaines lui étaient interdites. Il ne savait pas pourquoi, et dans le fond, il se fichait un petit peu de le savoir, mais il se doutait qu’ils avaient du avoir une enfance un soupçon similaire.
Longtemps ? Peut être que si il ne connaissait que mal sa ville natale, c’était parce qu’il y avait été arraché très jeune. Laerte se fichait un peu de le connaître, sans doute qu’une fois qu’il l’aurait quitté, il l’oublierait immédiatement, mais jouer à la chasse aux renseignements, ca, par contre, par la force de l’habitude, il adorait.

`- Tiens donc. Pour des raisons familiales ?

Si la réponse était non, sans doute que ca serait professionnel, et alors là, l’excuse de l’enfance ne serait pas acceptable, et il faudrait alors chercher ailleurs.

- Par plaisir ou obligation ?

La question pouvait sembler étrange, pour Laerte, elle ne l’était pas (heureusement soit dit en passant, mais bon) le moins du monde. Il avait apprit le français, l’anglais, l’espagnol, le latin, le grec ancien et l’arabe, non pas par plaisir, mais par obligation pour pouvoir remplir correctement ensuite ses devoirs familiaux, et montrer dans les grands rassemblements de la haute qu’il était tout aussi cultivé, si ce n’est plus que le quidam de base.

_________________
Ronde de nuit [Laerte C.] Signlaerte
Revenir en haut Aller en bas
Shaza V. Fayne

Shaza V. Fayne

Messages : 30
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 28

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeMar 7 Juin - 8:31

    Cette petite investigation commençait à lui taper sur les nerfs. Ce gars là était bien trop curieux. Shaza n’aimait pas parler de lui, et encore moins de tout ce qui pouvait appartenir au passé. D’autant plus qu’il était très probable que ce jeune homme oubli tout ça une fois qu’il serait parti. Ils ne se connaissaient pas et ce jeune inconnu se permettait bien trop de choses de l’avis de Shaza qui ne tarda pas à le lui faire remarquer.

    « Peu importe les raisons, c’est comme ça, c’est tout »

    Avait-il lancé simplement, tournant son regard d’un bleu profond en direction de celui du jeune homme. Son visage était resté neutre, et il n’avait pas haussé le ton. Il avait simplement fait clairement comprendre qu’il n’était pas disposer à lui faire-part de tout ce qu’il pouvait vouloir savoir. Il n’était pas lui-même grâce à ce qu’il avait été. Le passé appartient au passé et il avait mis un point d’honneur à le sceller au fin fond de sa mémoire à jamais. Ici, il avait une chance de recommencer, et de vivre pour autre chose que l’argent. D’ailleurs, le revenu obtenu grâce à son boulot était moyen, il n’avait rien de luxueux chez lui, et ça allait bien comme ça.

    Mais finalement, par sa réponse, il avait indiqué clairement que tout ça n’avait pas grand chose à voir avec sa volonté finalement. S’il avait eu envie d’apprendre une multitude de langues étrangères, en aurait parlé bien plus facilement. Mais tout ce qu’il avait vécu ces sept ou huit dernières années était un peu indépendant de sa volonté, c’était pourquoi il ne voulait pas en parler. Du moins, pas à un parfait inconnu sur un pont de Vérone en pleine nuit alors qu’il était censé faire une ronde. Finalement, le quartier était calme cette nuit, il n’avait pas trop à se plaindre.

    « Tu connais un peu le quartier ? »

    Avait-il finalement demandé à son interlocuteur tout en fixant son regard sur la voûte céleste. Il connaissait mal ce côté là de la ville et bizarrement il avait la nette impression que ces collègue l’avait envoyer dans l’endroit le plus calme de Vérone. Peut-être les avaient t-il mal jugé finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Laerte Capuleti

Laerte Capuleti

Messages : 25
Date d'inscription : 31/05/2011

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeMer 8 Juin - 7:38

La réplique du jeune homme ne l’avait pas le moins du monde offusqué. Il s’y attendait. Avec quelqu’un qui semble vous hurler par tous les pores de sa peau « ne t’approche pas ! », le fait qu’il se braque alors qu’on lui pose des questions sur sa vie, et son passé accessoirement est quelque chose d’aussi prévisible que le beau temps après la pluie. Et puis de toute manière, il avait obtenu ses réponses. Evidemment que quand on fait quelque chose par passion, on en parle sur le même mode. Qu’il élude la question au lieu d’avoir cette réaction, ou bien le regarder comme un extra-terrestre parce qu’elle est bien étrange montrait bien qu’il saisissait parfaitement où il voulait en venir. Au moins Laerte se sent un petit peu moins seul, ca fait toujours plaisir.

Son téléphone sonna. Dans le silence nocturne, c’était un son qui sonnait de manière presque impure. Il le sortit de sa poche et regarda le nom qui s’y affichait, avant de raccrocher sans autre forme de procès. Qu’on l’engueule, de toute manière, il est majeur et vacciné. Certes, il a plus ou moins fugué, mais bon, ils devraient être habitué à ses « petites gamineries » comme ils savent si bien le dire depuis le temps qu’il en fait. Tranquillement, il le rangea dans sa poche, même si il du le ressortir pour lire le sms incendiaire qui lui avait été envoyé en désespoir d’une réponse plus clair.

- De vrais gamins… Non, et je le déplore. Je n’ai que rarement eu l’occasion de sortir…

La sécurité avant tout, il était confiné dans le manoir, et ne sortait que pour les réceptions officielles. Voir le monde à travers les vitres teintées d’une voiture, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux pour le découvrir.

- Vous vivez dans quel quartier pour votre part ?

Pas que ca l’intéresse, mais c’est toujours intéressant de discuter. Et pour lui, c’est rafraîchissant de ne pas parler affaires, ou surveiller ses paroles pour ne pas lâcher quelque chose de capital pour le clan, ou pour sa propre position. Ce qui explique, sans doute, le sourire amusé et content qui lui coupait la face en deux depuis tout à l’heure.

_________________
Ronde de nuit [Laerte C.] Signlaerte
Revenir en haut Aller en bas
Shaza V. Fayne

Shaza V. Fayne

Messages : 30
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 28

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeMer 8 Juin - 12:40

    Depuis son arrivée en ville, il fallait avouer que Shaza se dévoilait un peu plus, même si c’était un bien grand mot que de l’annoncer de la sorte. Il ne parlait toujours pas beaucoup. Mais la base du problème était la confiance, il suffisait de lui démontrer qu’il pouvait avoir confiance en vous pour qu’il s’ouvre peu à peu. Mais la plupart des gens qu’il avait pu côtoyer n’était pas assez patient pour ça et préférait passer leur chemin. Peut être n’avaient t-il pas tort, qui sait ? Mais il est vrai que les préjugés jouaient beaucoup sur le fait que Shaza n’avait pas de véritable ami. Il peinait beaucoup à faire confiance. Et il savait que c’était à juste titre.

    Mais à Vérone, la paranoïa était à la mode, et tous les évènements qui pouvaient y avoir lieu l’encourageait. Il faut dire qu’un bon flic se doit d’être parano pour flairer les bonnes affaires. Mais Shaza n’avait rien d’un fouineur. D’ailleurs, il n’estimait pas être un bon flic. Il laissait passer beaucoup de chose, son supérieur le lui reprochait souvent d’ailleurs. Mais s’il n’avait pas été mis à pied, c’était bien qu’il valait quelque chose. Mais passons. Un son parasite vint polluer l’atmosphère. La sonnerie du portable de son vis-à-vis retenti dans le calme ambiant. A présent, il en était certain, ce quartier était sans doute l’un des plus calme de Vérone. Un rictus se dessina au coin des lèvres du jeune policier. Ses collègues n’avaient pas été vache avec lui tout compte fait.

    Alors que le jeune blond lui annonça qu’il ne connaissait pas le quartier, Shaza n’en fût qu’à moitié surpris sans trop savoir pourquoi. Alors comme ça, lui aussi sortait peu ? Shaza eu la subite impression de se revoir, il y’a 5 ou 6 ans. Il passait beaucoup de temps à la fenêtre de sa chambre, à regarder la neige tomber ou les enfants jouer dans la rue. Maintenant, il s’y trouvait, dans cette rue. Et il n’était pas mécontent de la liberté acquise. Même s’il en avait payé le prix fort.

    « J’habite un pavillon en périphérie. A côté de la villa de mademoiselle Montecchi »

    C’est sûr que dit comme ça, c’était plus précis. Il connaissait peu sa voisine, pas du tout en fait. Et il s’en fichait pas mal. La haute société, il ne voulait plus en entendre parler. Il soupira et se força à retourner la question, faisant de gros effort. Finalement, cet inconnu ne semblait pas être dangereux.

    « Et vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Laerte Capuleti

Laerte Capuleti

Messages : 25
Date d'inscription : 31/05/2011

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeMer 8 Juin - 21:07

Instantanément, entendant le nom de la Catin, il n’avait pu s’empêcher de plisser les yeux et lui jeter un regard adamantin. Son dégoût pour le clan dans son ensemble faisait qu’il préfèrerait sans doute se couper un bras plutôt que d’avoir à leur rendre service. Certains diraient que cette aversion était totalement irraisonnable, mais à ces personnes, il ne décrocherait qu’un regard méprisait porteur de toute la haine qu’il pouvait leur porter. Il avait pensé pareil, et puis les évènements avaient fait en sorte qu’il avait fini par la partager, et même l’entretenir petit à petit, comme un vengeur nourrit sa blessure de sa haine pour que jamais sa vengeance ne soit oubliée, et qu’un jour elle soit assouvie. Pour lui, ce n’était pas une vengeance qu’il désirait, c’était la disparition totale de ce groupe qu’il estimait être une gêne et une nuisance à sa tranquillité et son bonheur. Il leur en devait une, et oui, ils en pâtiraient, tous autant qu’ils étaient. A cette douce pensée, son sourire, autrefois doux et avenant se fit carnassier et froid. Ils devaient souffrir.

Rapidement, il avait calculé si oui, ou non, il pouvait être de ce clan honni. Mais après, au son de sa voix, il avait plutôt entendu qu’il semblait neutre par rapport à elle. Et puis, se doutant qu’il n’aurait probablement rien à faire d’important avec cet inconnu, il n’y avait nullement le besoin de cacher ce qu’il ressentait et pensait par rapport à la donzelle et son engeance.

- Le plus loin possible de la résidence de cette putain.

Son ton était froid, sec et définitif, autant que son visage, en réalité. Les Montecchi lui avaient infligé la pire des blessures, et même si il ne le montrait pas, plutôt mourir que de le laisser transparaître, elle était toujours présente. Moins vive, mille fois moins brûlante, mais elle laissait toujours un goût amer dans sa bouche à chaque fois qu’il avait à penser à eux. Sachant pertinemment qu’il n’y était pour rien, et qu’il était fortement impoli de montrer un tel visage à un inconnu, il reprit donc son masque de façade, souriant, avenant et à des kilomètres de l’expression qu’il venait de montrer au moment d’évoquer cette… bref.

- Et que faites vous dehors à une heure si indécente ?

Il est quoi ? A vue de pied deux heures ? Une heure où les gentils garçons dorment d’ordinaire. Certes, pour quelqu’un qui vient de fuguer, il n’est pas légitimement à sa place ici, surtout quand ses gardes du corps vont être dispersés pour le retrouver, mais bon…
Revenir en haut Aller en bas
Shaza V. Fayne

Shaza V. Fayne

Messages : 30
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 28

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeMer 8 Juin - 21:41

    Shaza fût réellement étonné de la réponse apportée par le jeune homme. Cela dit, loin d’arborer un masque outré qui ne lui irait pas très bien, un sourire mesquin se dessina au coin de ses lèvres, assombrissant encore d’avantage son visage légèrement androgyne. Si tant est que cela soit possible. Il ne semblait pas trouver la belle à son goût. Shaza ne pouvait pas lui tenir rigueur. D’une il ne l’avait jamais vu, et de deux, il se fichait pas mal de ce qui pouvait bien lui arriver. Il haïssait la haute société. Il ne voulait plus entendre parler d’argent, d’héritage et tout ce qui s’en suit. Tout s’était finit il y avait plus de 2 ans. Une faible brise passa, couvrant presque sa réponse tant elle paraissait soufflée.

    « Je vois… »

    Il avait perdu son regard dans l’immensité ténébreuse de la voûte céleste, pensif un court instant. Il ne pouvait pas s’empêcher de se demander si sa mère avait eu un autre fils, si la course à l’héritage avait repris son cours malgré sa sortie de route. Il espérait que son petit frère n’ai pas d’autre concurrents, cela lui rendrait la tâche plus facile. Il soupira, pourtant, il était étrangement neutre. A la question du jeune homme, il porta sa main à sa ceinture, sortant son arme de service et se tournant de trois quarts pour laisser voir le petit écussons sur son torse.

    « Je suis de la police… »

    Il en avait sorti les signes les plus évidents, réellement surpris que cet homme ne s’en soit pas rendu compte plus tôt. C’est vrai qu’il était plutôt jeune remarque. Le plus jeune de la ville à exercer ce métier tout compte fait. Il rangea son arme. Il ne l’aimait pas ce truc. Mais il était obligé de l’avoir en permanence.

    « J’étais censé surveiller ce quartier, mais finalement, il est plutôt calme »

    Acheva t-il simplement, en une logique déroutante.
Revenir en haut Aller en bas
Laerte Capuleti

Laerte Capuleti

Messages : 25
Date d'inscription : 31/05/2011

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeJeu 9 Juin - 9:55

Allez savoir pourquoi, la logique de Laerte fit qu'il apprécia bien la réaction de l'inconnu. Un sourire torve et une réponse qui n'en est pas réellement une. Ca change tellement de ces attitudes de façades, ces réactions disproportionnées, ces exclamations outrées totalement hypocrites, ces jeux d'acteurs versés dans l'art de la manipulation ayant pour seul but d'orienter l'autre vers ses propres objectifs... Laerte était né, avait grandit, et vivait là dedans, il ne pouvait donc pas s'empêcher de faire de même lorsqu'on le balançait dans le panier à crabes, mais il n'était pas aveugle, il voyait la vie au travers de sa fenêtre, et il savait donc ce qu'il perdait, sans qu'il ne puisse jamais l'atteindre. Mais tout cela faisait qu'il se sentait étrangement ressourcé lorsqu'il parlait avec des gens "purs" de toutes ces machineries. Même des inconnus, même des asociaux primaires, c'était toujours mieux que celui qui se prétendant son ami préparait le poison dans son dos pour lui offrir un verre.

Ses yeux s'étaient calmement posés sur son arme. Soit un bandit, et là il s'en tapait totalement, mis à part son téléphone, il n'avait rien, soit un type venu pour lui, ce qui serait tout de même improbable, soit un flic. Très rapidement, ce fut la troisième option qui fut décrété la bonne, et il se mit encore à sourire d'un air amusé, légèrement contrit, pas trop, cette contrition étant pour le moins feinte.

- Bien sûr, je suis bête.

Maintenant qu'il y regardait bien, ca avait bien une tête d'uniforme. L'uniforme en question étant noir, il n'est pas facile à discerner du reste, et il n'avait pas cherché à le faire. Sauf que le sachant flic, ca ouvrait quelques perspectives intéressantes. Et non, Laerte ne fantasme pas sur les hommes en uniforme, les femmes non plus. Il pense plus à l'utilité de la fonction pour le moment. Un léger sourire étira ses traits en entendant la suite de son explication.

- C'est un quartier aisé, ce n'est pas étonnant.

Il se mâchouilla l'intérieur de la joue, pensif, se demandant comment amener le sujet sur la table sans que ca paraisse trop évident, d'une part, grossier d'une autre, et intéressé ensuite. Il est toujours plus facile de converser avec quelqu'un quand il n'a pas la sensation d'être utilisé.

- Quoi que... Il y a eu des meurtres ici aussi...

Référence bien évidemment à ces évènements qui avaient frappé tout le monde dans la ville, tous ces meurtres sanglants et inexpliqués. En bon Capuleti, la première chose qu'il avait pensé, c'était que c'était encore un coup de ces chiens de Montecchi, mais suite à une petite enquête, ils avaient également perdu des leurs dans cette histoire, ce qui semblait les discréditer...
Revenir en haut Aller en bas
Shaza V. Fayne

Shaza V. Fayne

Messages : 30
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 28

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeJeu 9 Juin - 19:34

    Shaza était dans la police depuis presque un an, et pourtant, les gens peinait toujours à l’admettre. A chaque fois, c’était la même chose, il semblait être un simple passant aux yeux des gens et du monde. Cela aurait attristé ses collègues si l’un d’eux avait subit ça, mais bien au contraire, Shaza en était satisfait. Et le fait qu’il passe incognito le plus souvent, malgré son uniforme et son arme, lui permettait de prendre bien des cas en flagrant délit. C’était un plus, son tableau de chasse étant plutôt bien rempli. C’était aussi pour ça, malgré son manque de sociabilité, qu’il était resté dans les rangs. Et surtout…qu’il y était entré. En fait, son professionnalisme et sa vivacité étaient ses seules forces, mais elles étaient bien suffisantes pour assurer la pseudo sécurité d’un quartier. Shaza n’était pas dupe, cette ville n’était pas et ne serait jamais en sécurité. Pas tant que les mystères y régnant ne seraient pas élucidé.

    « Non, vous n’êtes pas le seul à vous méprendre »

    Avoua le jeune homme simplement. Après tout, il n’avait que 19 ans, il était même plus jeune que l’homme qui se tenait devant lui. Et pourtant, on lui avait délégué une certaine autorité. Il esquissa un sourire bref. Cet homme ne s’en rendait sans doute pas compte, mais ce simple sourire, aussi furtif soit-il, relevait d’un véritable miracle. Quoi que…peut-être s’en doutait-il après tout. Shaza n’avait absolument pas l’air avenant. Il se contenta d’un haussement d’épaule.

    « Les quartiers aisés ne sont pas les plus calmes…croyez-moi »

    Assura le jeune homme dont la langue semblait se délier peu à peu. Il n’avait pas tort. Les aristocrates étaient souvent des cibles. Mais il arrivait aussi qu’ils prennent pour cible, mais pour eux, c’était plus simple…Ils avaient des connaissances haut placé.

    « Je reconnais que surveiller un quartier comme celui ci ne me plaît pas vraiment. Tout ces gens ont assez d’argent pour avoir une garde rapproché…et au lieu de ça, ils demandent la garde publique en plus. Pendant ce temps, les banlieues s’enflamment et on se demande pourquoi »

    Rétorqua Shaza un peu las. C’était la première fois qu’il s’exprimait vraiment depuis leur rencontre. Le temps avait fait son office, et la patience de cet homme aussi. Et même si le visage de Shaza restait résolument fermé, il s’ouvrait peu à peu à la discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Laerte Capuleti

Laerte Capuleti

Messages : 25
Date d'inscription : 31/05/2011

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeVen 10 Juin - 6:52

Il n'était pas étonnant qu'il soit le seul, au vu de l'air androgyne et juvénile de son compagnon de discussion. Étrangement, quand on voit un flic, on pense plus au roublard bien baraqué avec un accent à couper au couteau, ou bien, totalement opposée à cette vision, les flics des simsons, un peu bêtes, le ventre bien rebondi, accrocs au café et aux donnuts, mais visiblement pas à leur travail. Le sourire de Laerte n'avait pas déserté son sourire, alors qu'il s'installait sur le parapet opposé. C'est plus simple de converser avec quelqu'un quand on est en face de lui, et puisqu'il faisait nuit, on s'entendait parfaitement, même avec deux mètres grosso modo entre les deux.

- Je suis tout aussi bête, mais moins seul alors.

L'auto-dérision a le mérite de faire rire, au mieux, sourire parfois, mais surtout détendre l'autre. Quand on se tourne au ridicule, on devient moins pédant la plupart du temps, alors forcément, il y a de quoi mettre à l'aise. Il se doutait bien qu'il n'avait rien deviné de ses origines, mais dans le doute, autant faire en sorte de montrer qu'il n'a pas l'intention de jouer au petit snob cette nuit. Là, il compte simplement prendre l'air, en profiter largement, ne pas penser au reste, et surtout savourer ses quelques minutes prolétaires, avant que ses gardes du corps ne l'attrapent par la peau de fesses et le ramènent manu militari dans sa jolie petite prison dorée. Étrangement, depuis qu'il avait été enlevé, on prenait un soin tout particulier à ce qu'il ne sorte que rarement seul.
Son sourire lui montra bien qu'il avait cessé de jouer à l'huître. Pour combien de temps, ca, ca restait encore à voir, mais il n'avait plus un mollusque en face de lui. Simplement un plantigrade sortit de son hibernation et qu'il valait mieux prendre avec des pincettes sous peine de se ramasser un coup de griffe magistral. L'un comme l'autre, il trouvait cela amusant.

Son tableau le fit sourire. Il n'avait pas mordu à l'appât, mais que cela ne tienne, il aurait bien d'autres occasions de tester, et si il n'en avait pas, tant pis, il en trouverait bien par d'autres moyens.

- Les services publiques sont là pour cacher les mouvements internes. Les autres voient les policiers et ne cherchent pas plus loin.

Forcément, quand lui est au coeur même des mouvements internes en question, on apprend rapidement à en saisir les nuances sous peine de se retrouver avec un procès pour ingérence, ou bien un couteau sous la gorge. L'un comme l'autre, c'étaient des désagréments qu'il aimerait franchement éviter.

- Ensuite, pour les banlieues... Je pense pour ma part que elles aussi ont leur propre organisation. Elle est plus violente et moins discrète que celle de ces quartiers, ce qui explique qu'on parle d'elle.

Entre la mafia et les gangs, c'était un pays dans le pays, une ville dans la ville. Laerte les connaissait mal, évidemment, déjà qu'il n'a pas le droit de sortir chercher le pain, si jamais un jours il parle de se rendre dans les quartiers défavorisés pour observer la faune locale, il va se faire menotter à son bureau jusqu'à ce qu'il écrive une lettre d'excuses pour ses bêtises. Mais cela ne l'empêchait en rien d'y être légèrement familiarisé, ayant du traiter une ou deux fois avec la mafia. Dans l'ensemble, ils ont leurs codes et leurs règles, ce qui fait qu'ils ne sont pas contraignants, tant qu'on les respecte.

_________________
Ronde de nuit [Laerte C.] Signlaerte
Revenir en haut Aller en bas
Shaza V. Fayne

Shaza V. Fayne

Messages : 30
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 28

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeDim 12 Juin - 12:29


    Une faible brise passa, faisant danser les longs cheveux ébènes du jeune homme. Shaza ferma les yeux, inspirant profondément, s’enivrant du calme qui régnait ici. Bizarrement, il ne se sentait pas mal à l’aise, malgré le fait qu’il sache désormais qu’il était dans un quartier aisé. Les bourgeois, il ne les aimait pas, parce qu’il n’avait qu’un mot à la bouche : la richesse. Mais qu’était-ce réellement la richesse ? Un coffre empli d’argent ? Toujours plus d’argent…Et finalement, cette quête les menait à quoi : rien du tout. Ils étaient seuls, entouré par leurs montagnes dorées. Et les seuls amis qu’ils avaient l’étaient par pur intérêt. Utopie que de penser qu’un désintéressement pouvait avoir lieu dans ce cas de figure. Et lorsque l’intérêt n’était pas, c’était tout simplement parce que l’ami en question avait encore plus de « richesse » que l’autre. Stupidité, vraiment.

    « Que voulez-vous, normalement les jeunes préfères enfreindre les règles »

    Avoua Shaza qui n’était pourtant pas un enfant de cœur. Quoi que…si en fait. Il venait de s’en rendre compte. Depuis son arrivée en Italie, il n’avait pas commis un seul faux pas. Il ne buvait plus d’alcool, il ne fumait pas, il n’avait jamais eu de rapports sexuels, ne roulait pas trop vite. C’était effrayant. En fait, il n’avait jamais vraiment eu de jeunesse. On lui avait tellement appris à être parfait, à être dans les rangs. Il esquissa un sourire chargé d’une ironie. Et s’il lui suffisait simplement de rattraper le temps perdu ? Il ricana brièvement, d’un rire glacial, réellement inquiétant. Il tourna son regard d’un bleu profond vers le visage de son vis-à-vis.

    « Dis, il se passe rien ici, t’as du temps devant toi ? »

    Il venait d’abandonner le vouvoiement. En plus de ça, il avait parlé spontanément, et même s’il avait ignoré royalement les répliques prononcées par le jeune homme, pourtant pleines de vérités, il les avait entendues.

    [Désolé pour ce post hyper court u_u ]


Revenir en haut Aller en bas
Laerte Capuleti

Laerte Capuleti

Messages : 25
Date d'inscription : 31/05/2011

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeDim 12 Juin - 20:34

(Du haut de ma grande mansuétude, je te pardonne)

Sa remarque sur les jeunes préférant ne pas suivre les règles l'avait fait largement sourire en pensant à sa propre jeunesse. On pouvait dire qu'il en avait causé, des cheveux blancs, surtout avec son cousin, Eros. Les cris, les courses, les vases hors de prix cassés, les punaises sur les chaises, les chewing-gums dans les serrures, les poissons rouges dans les toilettes et les baignoires, les grenouilles lâchées dans les chambres, les partie de loup glacé sur le toit du manoir... Ils avaient probablement tout fait, et surtout les quatre cent coups, et le pire était sans doute qu'ils en avaient encore beaucoup à faire, si seulement l'âge de raison, ou du moins de l'éducation, parce que Laerte avait été beaucoup de choses, mais sûrement pas raisonnable, ne l'avait pas rattrapé et enchaîné à la houlette stricte de la bonne éducation et l'avenir de fils de riche déjà casé pour la suite. On l'avait puni un nombre incalculable de fois, fessé jusqu'à ce qu'il en garde les fesses rouges toute une journée, privé de toutes les choses possibles et imaginables, menacé de tous les méchants de la création, mais rien n'y avait fait, il avait gardé le diable au corps, et même maintenant puisqu'il préférait nettement faire le mur plutôt que rester sage et jouer au bon petit pion dont on dispose calmement. Parce que c'était ca, le rôle qu'on voulait lui faire prendre. Comme aux échecs. Le roi a beau être la pièce la plus importante, il a les mains liées, le coeur assourdi. Une case à la fois, et il ne peut se mettre en danger. La tête du clan se doit d'être ainsi. Belle, charismatique, forte, c'est elle qui parle, qui fai les beaux discours et les sourires charmeurs, mais elle ne doit pas bouger, elle doit rester enfermée.

Dommage, Larte, lui, a besoin de bouger.

- Les jeunes ne peuvent pas réellement grandir si ils ne testent pas les limites de leur petite cage dorée avant.

Légèrement interloqué, il avait regardé l'inconnu qu'il savait à présent être flic sans trop comprendre le sens de sa question. Le passage au tutoiement était loin de le déranger, puisqu'il a l'intention de ne probablement pas le rencontrer de sitôt, ou bien totalement par hasard ensuite, ce n'est pas ca qui va lui poser problème que de se débarrasser de tous ces ridicules ronds de jambe et autres salamalecs qui font qu'on sodomise des coléoptères des heures durant pour en arriver finalement au même point.

- Je me suis tiré de la maison parce que j'ai décidé d'en prendre, donc je suppose que oui ^^

Ca ne servait, à son regard du moins, strictement à rien de le cacher. Qu'est ce qu'il lui dirait, hein? Va chez toi ou tu aura une fessée? Il est majeur et vacciné, si il décide de sortir de sa maison par la fenêtre, et pas par la porte, on n'a pas le droit de l'en empêcher. Et puis il ne faut pas croire. Gosse de riche, peut être, mais ceinture noire de tae kwen do également. Lorsqu'on l'a enlevé, on a décidé que le petit prince devait apprendre à se défendre un minimum.

- Pourquoi?

_________________
Ronde de nuit [Laerte C.] Signlaerte
Revenir en haut Aller en bas
Shaza V. Fayne

Shaza V. Fayne

Messages : 30
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 28

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeMer 15 Juin - 10:12


    Cet homme n’avait pas tort. Tester les limites…Lui n’avait même jamais pensé à le faire. Peut-être s’était-il en fermé tout seul en réalité. Peut-être que la frontière était tellement mince qu’il ne l’avait même pas vue. Mais Shaza n’avait pas pour habitude de s’embarrasser de « peut-être ». Pour lui qui chérissait la certitude, il ne laissait plus de place au doute. Parce qu’on ne lui avait pas laissé ce bénéfice lorsqu’on l’avait retrouvé dans la chambre de son petit frère. Parce que le doute n’avait pas sa place. Il se contenta d’esquisse un sourire furtif ressemblant d’avantage à un rictus.

    « Peut-être, mais je ne pense pas qu’ils aient tous une cage dorée »

    Assura Shaza. Il n’avait pas tort, les jeunes des banlieues n’avaient rien à voir avec la bourgeoisie. En fait, Shaza les préféraient de loin à ces parvenu, à ceux qui avaient eu la chance de bien naître. Lui ne s’estimait pas malheureux, il avait fait des étudies et son éducations lui avait facilité la tâche à l’entrée dans la vie active. Beaucoup de jeunes de banlieue n’auraient pas cette chance, mais tout le monde fermait les yeux. Shaza avait déjà vu des jeunes de son âge vivre dans la rue, et plutôt que de forcer la main aux gens qui passe, ces derniers n’éprouvaient rien d’autre que du dégoût. Les plus pitoyables ne sont pas ceux qui n’ont rien, ce sont bel et bien ceux qui ont tout mais refusent de donner. Le jeune homme n’était pas un bon samaritain, il ne tendait pas la main à son prochain, mais il avait au moins la gentillesse de ne pas les enfoncer.

    « J’ai fini mon service, et j’ai pas envie de moisir ici »

    Précisa t-il simplement. Certes, il faisait des efforts, mais ce n’était certainement pas du jour au lendemain que sa langue allait se délier définitivement. Il était clair qu’il lui faudrait du temps pour parvenir à s’attacher, à ressentir un quelconque besoin d’être entouré.

    « Je connais un pub plutôt calme pas loin d’ici, tu m’accompagne ? »

    Alors ça, je tiens à préciser que ça relevait du miracle. Bon, Shaza ne bois pas d’alcool, il n’avait d’ailleurs pas prévu d’en prendre. Mais le simple fait qu’il invite quelqu’un à l’accompagné était réellement surprenant.



Revenir en haut Aller en bas
Laerte Capuleti

Laerte Capuleti

Messages : 25
Date d'inscription : 31/05/2011

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeSam 18 Juin - 16:33

Pour Laerte, la vie n’était faite que de barreaux derrière lesquels on vous emprisonne. Il y en a qui ont des cages très larges, d’autres pour qui elles sont tellement restreintes qu’ils ne peuvent plus bouger. Même ceux qui se disent libres ne le sont pas réellement. Si il n’y a personne pour les contraindre, ils seront toujours au moins prisonniers de leurs corps et leurs esprits. Lui avait conscience d’avoir les mains liées, mais ca ne le dérangeait pas. Il avait grandit comme ca, et savourait donc les rares moments où il réussissait à crocheter le cadenas de sa prison, même si ce n’était que pour quelques instants dans toute une vie. Ca lui apprenait à les savourer bien comme il faut, et tout compte fait ce n’est pas si mal.

- Dorée, je ne sais pas. Mais une cage, il y en aura toujours.

Parfois même sans s’en rendre compte, on se retrouve toujours enfermé, au final. Le pire, ce sont les hypocrites, ceux qui se disent libres alors qu’ils sont les derniers à l’être. Lui pour sa part, il a au moins le mérite d’être lucide et franc. Il n’est pas libre, mais il apprend à gérer sa captivité pour la rentre confortable. Et pour le moment, il avait décidé de s’enfuir, quitte à se faire taper sur les doigts par ces geôliers qui disaient ne vouloir que son bien. Un léger rire lui échappa en l’entendant.

- C’est sûr qu’il est beau, ce pont, mais pas assez pour qu’on y habite.

Il faisait un peu trop cliché. Les trois quarts des touristes se rameutent en meute dessus pour s’extasier sur la mièvrerie de son histoire et son apparence. Le pire, c’est quand même les touristes japonais. Jamais il n’a plus l’impression d’être une bête de foire que quand ils se mettent à vous fixer et mitrailler de photos.

A la proposition du brun, il arqua les sourcils, légèrement surprit, puis sourit en hochant la tête. Décidément, ca sert de forcer la conversation ! Certes, une part de lui lui disait que c’était peut être un piège, mais il avait l’air intègre, comme flic, et surtout lui avait l’intention de s’amuser un peu, quitte à se trouver dans les ennuis ensuite.

- Volontiers, oui !

Un pub, il n’y était allé que rarement, et toujours accompagné. Or, avoir deux gorilles pour vous surveiller, ca gâche l’ambiance et ôte tout de suite toute envie de se bourrer jusqu’à danser en caleçon sur une table et trouver ca particulièrement normal.

- Je ne connais que mal le quartier, alors je te suis.

Du temps, il avait vérifié qu’il avait bien son porte monnaie, et surtout qu’il y avait dedans de quoi payer pour boire. Quand on a de l’argent, autant s’en servir à des fins utiles. Parce que oui, aller boire un coup avec un parfait inconnu, c’est utile.

_________________
Ronde de nuit [Laerte C.] Signlaerte
Revenir en haut Aller en bas
Shaza V. Fayne

Shaza V. Fayne

Messages : 30
Date d'inscription : 29/05/2011
Age : 28

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeSam 18 Juin - 19:45


    Shaza savait pertinemment que cet homme n’avait pas peur. La liberté était toute relative. Mais après tout, il fallait bénir l’existence de ces cages sans lesquelles le terme de liberté n’aurait aucun sens. Il ne répondit donc pas à ce u’avançait le jeune homme. Débattre sur le sujet ne changerait pas les choses, et il n’avait vraiment pas la tête à philosopher. C’est pourquoi il se contenta de se satisfaire de l’approbation de ce jeune inconnu concernant son offre. C’était d’ailleurs assez surprenant du fait qu’ils ne se connaissaient pas. D’autant plus, Shaza savait très bien qu’il était loin d’être avenant.

    Il faut dire qu’il ne l’avait jamais vraiment été, ou du moins, uniquement par façade. Peut-être était-ce uniquement parce que la perfection est sans parole. Pourtant, la perfection, il en était loin, le savait, et ne cherchait pas à l’atteindre. De toute façon, elle était aussi volage que la liberté, s’enfuyant dès l’instant où l’on pense la détenir. Il n’avait nullement l’envie de vouer sa vie à une quête sans but. D’autant plus que désormais, il n’y était plus contraint. Il était libre, d’une façon purement relative bien entendu.

    « En route alors »

    Prévint-il simplement en ouvrant la veste de son uniforme, retirant sa chemise de son pantalon pour masquer l’arme qu’il portait à la ceinture. Retirant l’insigne scratché sur son épaule, il le fourra dans sa poche. Bon, là au moins il était sûr qu’il ne passerait pas pour le flic fouineur. Après tout, il était hors service pour le moment. Il prit donc la direction du dit pub, dans le centre ville.

    [Désolé…c’est nul, c’est court…>_< Je te laisse ouvrir ailleurs pour le « pub » ?]

Revenir en haut Aller en bas
Laerte Capuleti

Laerte Capuleti

Messages : 25
Date d'inscription : 31/05/2011

Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitimeSam 18 Juin - 22:37


_________________
Ronde de nuit [Laerte C.] Signlaerte
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Ronde de nuit [Laerte C.] Empty
MessageSujet: Re: Ronde de nuit [Laerte C.]   Ronde de nuit [Laerte C.] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Ronde de nuit [Laerte C.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vérona :: I Luoghi di dolore :: Ponte di Pietra-