forum rpg avec autorisation hentai yuri yaoi NC17
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -8%
Apple AirPods Pro
Voir le deal
249 €

Partagez | 
 

 Et les fleurs sont tombées. Alors je me suis penché, et je les ai ramassé. Elles ont fané dans ma main, et j'ai pleuré. | Dante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valerio Cuocuo

Valerio Cuocuo

Messages : 6
Date d'inscription : 05/06/2011

Et les fleurs sont tombées. Alors je me suis penché, et je les ai ramassé. Elles ont fané dans ma main, et j'ai pleuré. | Dante Empty
MessageSujet: Et les fleurs sont tombées. Alors je me suis penché, et je les ai ramassé. Elles ont fané dans ma main, et j'ai pleuré. | Dante   Et les fleurs sont tombées. Alors je me suis penché, et je les ai ramassé. Elles ont fané dans ma main, et j'ai pleuré. | Dante Icon_minitimeVen 17 Juin - 21:22

"Et mon coeur tapait contre ma poitrine. Comme s'il allait sortir, et me dire en face ce qu'il renfermait depuis toutes ces années. Mais je ne voulais pas. Alors j'ai pris un verre de vodka."


Quand il s'était réveillé, c'était avec l'idée qu'il devait rencontrer le secrétaire des Montecchi aujourd'hui. Rien que d'y penser, son ventre s'était tordu. Même s'il n'était de genre à stresser, Valerio devait l'avouer, il était angoissé rien qu'à l'idée de cette rencontre. S'il avait bien compris, ils devaient parler de la prochaine personne qu'il devrait protéger. Par contre, il ne savait pas du tout de qui il pouvait bien s'agir.

Depuis qu'il était devenue un garde du corps, Valerio avait toujours dû se charger de personnes qui n'avaient pas grand intérêt au sein de la famille. Mais il n'avait pas son mot à dire, alors il exécutait les ordres, en hochant la tête, et en répondant ; Cela sera fait selon vos directives. Oh, oui, cette phrase. C'était celle qu'il répétait il ne savait combien de fois durant une journée. Il avait abandonné ses comptes depuis belles lurette le bougre !

Sa voiture s'arrêta devant le musé. Il prit son parapluie et le déploya. Depuis quelques jours, cette pluie ne cessait de tomber sur la ville. Et pas que sur la ville d'ailleurs. Il paraîtrait qu'elle tomberait aussi sur tout le pays. Mais ça, c'était sans importance.

Il était toujours aussi bien habillé qu'à l'accoutumé. Sa chemise blanche, toujours aussi propre, avec le col bien droit, sa cravate, descendant, suivant les bourbes de son corps, sans aucun plis. Son pantalon noir, qui lui aller parfaitement, épousant ses jambes comme il le voulait, et enfin, ses chaussures, toujours aussi noirs, d'ailleurs, sans une seule tâche. Il était parfait.

Il entra dans le musé, et replia son parapluie, avant de le mettre dans le bac de l'entrée, qui était prévue à cet effet. Il s'avança, et ne connaissant pas du tout l'allure, ou même ce à quoi ressembler le secrétaire, il s'assit sur le canapé, en face d'une toile qu'il reconnut sans problèmes ; celle du Christ bénissant, de Bellini.

Il ne savait pas vraiment pourquoi elle était ici, mais c'était un musé, quand même ! Il se retint de soupirer. On ne savait pas si le secrétaire était déjà là, alors autant bien se tenir. Il se desserra un peu la cravate, qui l'étouffait légèrement. Il ferma les yeux, écoutant les brouhaha de la foule. Il n'aurait jamais pensé qu'un jour banal comme celui-ci, il y aurait autant de personnes dans cet endroit. Mais il ne dit rien, et rouvrit les yeux, attendant que celui qu'il attendait arrive.

Une jeune fille passa devant lui, et lui sourit. Poli comme il était, il lui rendit son sourire, alors que la brunette rougit à vu d'oeil. Cela était absolument incroyable. Ce n'était pas le plus bel homme sur terre, mais il arrivait quand même à se faire draguer dans des endroit peu communs, comme celui-ci. Non, non ! Ne pas soupirer, se retenir !!

Bon, trop tard. Valerio soupira devant les tentatives inutiles de drague dont les quelques filles qu'il n'y avait pas loin faisait preuve. Plus qu'à espérer que l'homme qu'il attendait n'ait rein vu de cette scène, sinon. Il était grillé.


Revenir en haut Aller en bas
Dante Feroveccio

Dante Feroveccio

Messages : 50
Date d'inscription : 06/06/2011
Age : 30

Et les fleurs sont tombées. Alors je me suis penché, et je les ai ramassé. Elles ont fané dans ma main, et j'ai pleuré. | Dante Empty
MessageSujet: Re: Et les fleurs sont tombées. Alors je me suis penché, et je les ai ramassé. Elles ont fané dans ma main, et j'ai pleuré. | Dante   Et les fleurs sont tombées. Alors je me suis penché, et je les ai ramassé. Elles ont fané dans ma main, et j'ai pleuré. | Dante Icon_minitimeVen 17 Juin - 21:56

" L'ennui est un avertissement,

qu'on n'écoute jamais trop."
            Claude Roy.

    ___________________________________________________________________________________________

    La question du jour était : « pourquoi ? ». Oui…pourquoi avoir choisi de se rencontrer dans un lieu aussi austère que ce fichu musée. Cela n’était pas de son fait, mais Dante n’avait pas d’autres choix que d’exécuter les ordres donner par la Dame qui lui servait de patronne. Qui n’était Dame que d’apparence à ses yeux…et encore. En fait, il fallait avouer qu’il ne la supportait pas, mais se gardait bien de le dire. Tant qu’elle payait, tout allait pour le mieux. En plus, c’était Lundi. Dante détestait le Lundi. Il annonçait toujours le début de la longue semaine qui l’attendait. Bah…au moins, il n’aurait pas le temps de s’ennuyer. Quoi que…tout ça lui semblait terriblement barbant.

    Sachant qu’il ne verrait pas la patronne aujourd’hui, ayant pris congé pour besoins professionnel, il n’avait pas pris la peine d’enfiler un costume particulier. Il s’était contenté d’un jean noir, de ses rangers, d’un t-shirt vert pomme, presque assorti à son regard, et d’une chemise gris perle. Il n’avait rien d’un secrétaire sur le moment…à vrai dire. Mais il s’en fichait pas mal, il ne faisait d’effort que pour ce dont il était payé.

    Cependant, cette rencontre serait peut être plus amusante que prévue. Qui sait ? Il se rendit donc dans le Castellvechio, où certains aristocrates ne tardèrent pas à le reconnaître. Ce qui le fît grandement sourire. Il passa voir dans l’aile d’Ophélia. Enfant de Rimbaud sur la toile. Matvei n’y était pas. Cela lui arracha un sourire amusé, mais sincère. Alors il lui arrivait de vivre. C’était une bonne chose. Par reflex, il fit un signe de tête à la demoiselle inerte du tableau, dérivant sur une rivière sombre. En guise de salutation…ou d’au revoir. Tout dépendait du point de vue. C’est en se retournant qu’il remarqua qu’un jeune homme venait d’entrer. Sapé comme il l’était, ce ne pouvait qu’être celui qu’il attendait.

    Il l’observa un moment, ses manies, ses gestes, sa façon d’être. Il pu aussi se rendre compte de la désinvolture avec laquelle il abordait les petits plaisirs d’un moment, lorsque quelques jeunes filles se montrèrent plus ouverte qu’elles ne semblaient l’être. Dante ricana dans son coin avant de s’avancer, se plaçant à côté du fauteuil, il ébouriffa les cheveux de l’inconnu d’un air taquin.

    « Bah quoi, fait pas d’zèle, t’es pas surveillé tu sais ? »

    Prévint-il avec un sourire avant de lui faire face. Drôle de présentation je vous l’accorde. Mais pourquoi s’embarrasser d’une droiture qui ne lui appartenait pas alors que le contexte ne l’y obligeait pas ? Il pouvait bien tout rapporter à la demoiselle Monttechi, il n’avait pas de preuve de ses écarts, et de toute façon…tant qu’il faisait son travail, il n’y avait pas de raison qu’elle le renvoi. Elle devait avoir bien du mal à trouver quelqu’un qui la supporte.




_________________
Et les fleurs sont tombées. Alors je me suis penché, et je les ai ramassé. Elles ont fané dans ma main, et j'ai pleuré. | Dante Dante_11
Revenir en haut Aller en bas
Valerio Cuocuo

Valerio Cuocuo

Messages : 6
Date d'inscription : 05/06/2011

Et les fleurs sont tombées. Alors je me suis penché, et je les ai ramassé. Elles ont fané dans ma main, et j'ai pleuré. | Dante Empty
MessageSujet: Re: Et les fleurs sont tombées. Alors je me suis penché, et je les ai ramassé. Elles ont fané dans ma main, et j'ai pleuré. | Dante   Et les fleurs sont tombées. Alors je me suis penché, et je les ai ramassé. Elles ont fané dans ma main, et j'ai pleuré. | Dante Icon_minitimeSam 18 Juin - 6:55

"La chaîne de son collier rouillée, la pluie s'abattait sur lui. Dans son coeur, une guerre tout aussi cruelle faisait rage, lui arrachant des soupirs de désespoir constant."


Il sentit une main lui secouait ses cheveux. Sur le coup, il ne se rendit pas compte de la chose, mais dès qu'il en prit conscience, il se retourna à vitesse grand V, afin de voir qui avait osé ce geste alors qu'il était au travail. Il fut surpris de voir que c'était un homme d'à peu près son âge, en tenue décontracté. Contrairement à lui qui avait des efforts vestimentaires et qui s'en souciait, son vis-à-vis ne semblait pas du même avis. Peut être étais-ce parce qu'il n'était pas au travail ? Qui sait.

Toujours est-il qu'il se demandait s'il s'agissait du secrétaire des Montecchi. Cela aurait été bizarre, mais sinon, pourquoi l'abordait-il ainsi ? Oui, cela devait sûrement être la personne qu'il attendait, même s'il aurait pensé trouvé quelqu'un de bien plus habillé. Oh, ce n'était pas un reproche ! Pas le moins du monde ! Il croyait juste que travaillant pour les Montecchi, où qu'il aille, il se devait de bien se tenir, de bien s'habiller. Alors, que là, pour Valerio, c'était tout le contraire. Le secrétaire était habillé dans des vêtements confortable, en attitude normale, décontracté. Il semblait qu'il était le seul qui eut la présence d'esprit de soigner son apparence. Mais en réalité, il jalousait un peu celui-ci. Pouvoir de mouvoir ainsi, sans avoir peur du "que pourra t-on dire", c'était une chose qu'il admirait.

Pour l'heure, il se leva, salua le secrétaire, et se présenta ;

-Je suis Valerio Cuocuo. Et je suppose que vous êtes le secrétaire, n'est-ce pas ?

Oui, son nom avait une consonance bizarre, et il le savait. Il savait aussi que la plupart des gens qu'il rencontrait, rigolé à l'entente de son nom. Bon, bien sûr, ce n'était pas non plus des fous rire, mais des petits sourires en coin, et pour d'autre, des petits rire qu'ils essayaient tant bien que mal de dissimuler. Il y était habitué, alors bon.

Il n'avait pas répondu à sa question, tout simplement car il n'avait rien à lui répondre. Peut être trouverait-il cela incorrect de sa part, mais il ne voulait pas se justifier, pas devant quelqu'un qu'il venait de rencontrer, surtout si en plus, il s'agissait du secrétaire de la Dame des Montecchi. Un peu de respect, je vous prie !

Il se rassit que le canapé, invitant le jeune homme à faire de même. Il serait certainement mieux installé ici pour parler, que debout, c'était sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Dante Feroveccio

Dante Feroveccio

Messages : 50
Date d'inscription : 06/06/2011
Age : 30

Et les fleurs sont tombées. Alors je me suis penché, et je les ai ramassé. Elles ont fané dans ma main, et j'ai pleuré. | Dante Empty
MessageSujet: Re: Et les fleurs sont tombées. Alors je me suis penché, et je les ai ramassé. Elles ont fané dans ma main, et j'ai pleuré. | Dante   Et les fleurs sont tombées. Alors je me suis penché, et je les ai ramassé. Elles ont fané dans ma main, et j'ai pleuré. | Dante Icon_minitimeSam 18 Juin - 10:53

"Il y a quelques rencontres dans la vie où la vérité

et la simplicité sont le meilleur manège du monde.."
            Jean De La Bruyère.

    ___________________________________________________________________________________________

    Bon, j’admets que Dante n’était pas au summum du savoir-vivre. Certes, il faisait de gros efforts en la présence de la jeune femme qui l’employait, mais en dehors de ça, il se contentait d’être naturel. Il n’était pas sous les feux des projecteurs, dans l’ombre de la demoiselle qui récoltait le mérite de son travail, il n’avait rien à perdre, personne ne le connaissait. Ces faits et gestes ne pouvaient donc pas lui être rapporter. Ce n’était peut-être pas le garde du corps. Le pauvre…Quoi que. Dans sa grande mansuétude, Dante ne le plaignait pas vraiment, tout comme il ne se plaignait pas lui-même. Ils avaient choisi leurs places.

    Lorsque son vis-à-vis se présenta, il ne tint même pas compte de son nom. N’ayant retenu que son prénom. C’était la seule chose qui l’intéressait pour le moment. C’est pourquoi, aucun sourire ne naquis sur ses lèvres. Pas pour ça du moins, ce qui le faisait marrer, c’était son aspect pingouin. Ainsi enserrer dans un costume juste taille sans aucun pli. Remarque, il ne faisait pas tâche dans ce milieu bourgeois…contrairement à Dante.

    « Dante Feroveccio. En effet, c’est moi. Mais oubli le vouvoiement en dehors du boulot, j’ai pas 50 ans. »

    Lança t-il amusé. Il n’aimait pas s’embarrasser de convenances lorsqu’il ne les jugeait pas nécessaire. Il n’était pas issu du milieu qui impose de se présenter en société comme si on rencontrait le roi du pays le plus riche. C’était assez stupide celui lui, et il refusait de masquer sa personnalité au profit d’un mensonge indirect.

    « Tu rêves ou quoi, je reste pas assis bêtement ici moi. Y’a une cafétéria au fond du musée, on y sera mieux pour discuter »

    Assura le jeune secrétaire avec un sourire, glissant ses mains dans ses poches d’un geste désinvolte. Il se fichait un peu de ce penserait cet homme de sa façon d’être, comme de l’opinion de tout le monde d’ailleurs. Il était juste là pour le mettre en garde. La patronne était plus que détestable au regard du jeune italien.

_________________
Et les fleurs sont tombées. Alors je me suis penché, et je les ai ramassé. Elles ont fané dans ma main, et j'ai pleuré. | Dante Dante_11
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Et les fleurs sont tombées. Alors je me suis penché, et je les ai ramassé. Elles ont fané dans ma main, et j'ai pleuré. | Dante Empty
MessageSujet: Re: Et les fleurs sont tombées. Alors je me suis penché, et je les ai ramassé. Elles ont fané dans ma main, et j'ai pleuré. | Dante   Et les fleurs sont tombées. Alors je me suis penché, et je les ai ramassé. Elles ont fané dans ma main, et j'ai pleuré. | Dante Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Et les fleurs sont tombées. Alors je me suis penché, et je les ai ramassé. Elles ont fané dans ma main, et j'ai pleuré. | Dante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vérona :: Quartiere Caselle di Sommacampagna :: Castelvecchio-